black iphone 4 beside black and silver remote control base64Hash black iphone 4 beside black and silver remote control

Contrat de location saisonnière : quel est le taux d’imposition sur les revenus locatifs saisonniers ?

Vous êtes propriétaire et vous avez décidé de mettre votre bien en location saisonnière ? 

Vous avez fait le bon choix ! Malgré tout, pour ne pas avoir de mauvaise surprise au moment de payer vos impôts, voici tout ce que vous devez savoir sur le taux d’imposition des revenus locatifs saisonniers.

Location saisonnière : rappel des régimes d’imposition

Si vous possédez une location saisonnière meublée, les loyers et les charges perçus sont imposés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). En fonction de la nature de votre location, il existe deux régimes d’imposition : le régime forfaitaire (également appelé micro BIC) et le régime réel.

Qu’importe le régime auquel vous êtes soumis, en tant que loueur saisonnier, vous avez également des obligations fiscales : 

  • imposition des loyers et charges à l'impôt sur le revenu
  • assujettissement à la CSG et autres prélèvements sociaux au taux de 17,2 %.


Si vous générez plus de 23 000€ de recettes par an en location saisonnière classique (et plus de 5 378€ pour les chambres d’hôte), vous devez également régler des cotisations sociales. 

Vous devez également prendre en compte la taxe de séjour, si celle-ci est instauré dans la commune de votre location. Cette taxe doit être payée par votre locataire, puis reversée à la commune. 

La TVA est également à appliquer si en plus de la location de votre bien sont fournies au moins 3 des prestations suivantes : 

  • petit-déjeuner
  • service de nettoyage
  • fourniture du linge de maison
  • réception des clients 


Pour en savoir plus sur comment déclarer vos revenus issus de la location meublés, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des autorités compétences, comme le service des finances publiques.

Le régime d’imposition forfaitaire pour la location saisonnière

Si vous louez un bien meublé « classique », vous bénéficiez du régime d’imposition forfaitaire, à condition que vos recettes ne dépassent pas 72 600€ par an. 

Dans ce cas-là, vous bénéficiez sur ces recettes d’un abattement forfaitaire de 50% : cela signifie que seulement la moitié de vos loyers et vos charges sont ajoutés à l’ensemble de vos revenus de l’année pour être imposés. 

Si vous louez...

  • un gîte rural classé « meublé de tourisme »
  • une location classée « meublé de tourisme » 
  • une chambre d'hôtes

... vous bénéficiez du régime forfaitaire, si vos recettes ne dépassent pas 176 200 € par an. Dans ce cas-là, l’abattement forfaitaire sur ces recettes est de 71%. Résultat, seuls 29 % de vos loyers et charges sont à ajouter à l'ensemble de vos revenus de l'année pour être imposés.

Le régime d’imposition réel pour la location saisonnière

Contrairement au régime forfaitaire, qui ne nécessite aucune compétence comptable particulière pour remplir sa déclaration de revenus, le régime d’imposition réelle est lui un peu plus complexe. Il implique effectivement de tenir une comptabilité avec un comptable et de faire appel à un fiscaliste en amont. Ce dernier doit en effet vérifier la légitimité de ce choix de régime. 

Comme pour le régime d’imposition forfaitaire, le régime d’imposition réel varie en fonction du type de votre bien. 

Si vous louez un bien meublé « classique », vous bénéficiez du régime d’imposition réel, à condition que vos recettes annuelles dépassent 72 600€. 

Si vos recettes annuelles ne dépassent pas 72 600 €, l'option pour le régime réel n'est intéressante que si vos frais et charges déductibles sont supérieurs à 50 % de vos recettes.

Si vous louez un gîte rural classé « meublé de tourisme », une location classée « meublé de tourisme » ou une chambre d'hôtes, vous relevez du régime réel, si vos recettes annuelles dépassent 176 200 €. 

De la même manière que pour la location classique, si vos recettes annuelles ne dépassent pas 176 200 €, l'option pour le régime réel n'est intéressante que si vos frais et charges déductibles sont supérieurs à 71 % de vos recettes.

Faites confiance à Amivac pour vous aider à louer votre bien

Vous avez une résidence à louer et vous avez besoin d’autres conseils ? 

Ne cherchez pas plus loin ! Faites confiance à Amivac pour vous aiguiller dans toutes les démarches à suivre et vous accompagner au quotidien. 

Le saviez-vous ? Notre site est l’un des leaders français de la location pour les vacances en France, DOM-TOM, mais également dans plus de 45 pays, comme l’Espagne, le Portugal, l’Italie ou encore la Grèce... Alors vous inscrire pour louer votre résidence sur Amivac, c’est faire le choix de : 

  • Plus de 6 millions de vacanciers par an 
  • Aucune commission, ni pour le loueur, ni pour les vacanciers
  • Un contact direct et sécurisé avec vos locataires
  • Une assistance personnelle par mail ou par téléphone, pour répondre à toutes vos questions 
  • Un abonnement adapté à vos envies et votre budget, pour déposer une annonce en toute simplicité !
image-tag